Samedi 9 octobre 6 09 /10 /Oct 22:40

Highschool of the Dead, manga du duo Daisuke Satō au scénario et Shōji Satō pour le dessin, est un manga publié depuis Septembre 2006 (L'édition française est assuré par Pika édition) et comptant l'histoire de cinq lycéens et de leur infirmière, tentant de survivre dans un monde dévasté par des invasions de zombie. Un anime est sorti récemment au Japon (Produit par Madhouse) et diffuser gratuitement en streaming sur le territoire français par Dybex. Mais avant d'en venir à l'objet du débat que peux susciter cet anime, j'aimerais revenir un peu plus en détail sur l'oeuvre.

highschool-of-the-dead.jpg

Highschool of the Dead, ou HOTD pour les intimes, se déroule dans un Japon contemporain. Takashi Komuro, jeune lycéen, sort juste alors d'une nuit blanche et sèche à son habitude les cours. Pendant qu'il profitait tranquillement du beau temps, il remarque un accident suspect près de l'entrée et observe stupéfait la mort d'un professeur qui se relève juste ensuite. Comprenant vite la situation, il ira sauver ses amis Rei Miyamoto et Hisashi avant d'aller s'abriter sur le toit. Comprenant vite que leur situation est désespérer s'ils restent sur place, et suite au décès de Hisashi qui s'est fait mordre, ils décideront de fuir l'école et seront rejoint en cour de route par d'autre lycéen, Saeko Busujima, Saya Takagi et Kouta Hirano et l'infirmière du lycée, Shizuka Marikawa. Ensemble, ils tenteront de survivre dans un monde devenu fou et sans loi, en passant par différents groupes et endroits. 

L'intérêt principal de l'oeuvre, outre le côté fan-service omniprésent, est bien son scénario, ou plus particulièrement, son background. Les films et diverses oeuvres sur les zombies ne manquent pas, mais celle-ci sont généralement courtes et ne permettent pas de développer correctement le contexte géopolitique ou l'évolution psychologique des personnages. L'aspect manga et épisodique permet ce développement, et bien que l'idée d'une guerre atomique entraîner par la "maladie" et débuter par les USA prête à sourire par son style stéréotypé, on peut au moins reconnaître à l'oeuvre d'avoir pris le parti de donner un développement de la manière dont réagisse les différents gouvernements. Et HOTD va plus loin que ça, en nous montrant la lente destruction mentale des différents protagonistes, essayant de garder un peu d'esprit au milieu de ce carnage, ainsi que les réactions parfois extrêmes des personnages secondaires.

Néanmoins, si l'oeuvre a fait parler d'elle, c'est grâce à son fan-service à la limite de l'envahissant. Et d'une scène particulièrement mythique :

 

 
Et je trouves que cette scène démontre bien un certain état d'esprit. Si le manga possédait un certains nombres de scènes à fan-service, l'anime en possède clairement plus et va souvent jusqu'au ridicule. Et c'est exactement sur ce point-là que l'anime possède une certaine puissance, un message. En allant jusqu'au ridicule dans cette scène, les créateurs ont prouvés leur auto-dérision : ils savent très bien qu'ils font une forme de sous-culture destiné uniquement à engrenger des bénéfices et s'en moquent ouvertement, aussi bien pour eux-même que pour ceux qui aiment cela. C'est en sens que ce trouve le message d'Highschool of the Dead : en offrant aux spectateurs le fan-service sous sa forme la plus poussée, ils démontrent la parfaite inutilité et le ridicule de cette "sous-culture otake" et dénoncent son unique utilité, celle de toucher la corde sexy et de faire payer les gens pour des choses futiles et inintéressantes, au détriment de véritables oeuvres.
high school of the dead 01 L'autre point que soulève la série est le ridicule de la censure. A cause de la diffusion grand public, la série subis donc une censure de toute les scènes un peu hot, c'est qui paraître normal pour ce genre de diffusion. Sauf que. Dire que HOTD est un violent serait un euphémisme. On parle d'une série où les gens se bouffent entre eux, où les personnages défoncent des enfants pour progresser et où ils utilisent tout ce qu'ils trouvent comme arme. Vraiment tout. Et le tout avec des grandes giclées de sang, comme toute production japonaise qui se respecte. Cela donne un curieux mélange, entre une explosion de violence et quelques scènes hot cachés par des grandes tâches blanches. Cela soulève quelque chose d'assez effrayant dans la morale actuelle : on tolère la violence à l'extrême mais pas la moindre suggestion sexuelle, ou peu importe à quelle point les images montrées sont violentes, tant que l'on ne perverti pas l'esprit des jeunes avec du sexe, tout ira bien. Au vu de cela, on peut se demander pourquoi une telle censure à était mise en place ? Et surtout, à quelle fin ?
Par ChaosLink - Publié dans : Anime
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus